Le mot du Président

Chères Consœurs, Chers Confrères,

 

Soyons optimistes et gageons que cette année verra enfin le retour à la vie d’avant, celle qui nous permet d’avoir plus de certitudes pour construire tous ensemble notre avenir tant sur le plan personnel que professionnel.


Les indicateurs sanitaires semblent définitivement aller dans le bon sens, je dis bien semblent puisque nous avons souvent été tentés de le penser puis déçus par la suite, mais devons avoir la volonté d’y croire fermement.


L’activité immobilière, comme à l’accoutumée en période pré-électorale, connaît désormais un rythme un peu moins soutenu. En effet, les incertitudes électorales poussent une grande partie de nos compatriotes à la prudence. Peut-être pouvons-nous affirmer que plus que jamais les choix des futurs acteurs et actrices du monde politique sont incertains.
Néanmoins, nous pouvons d’ores et déjà constater que l’immobilier n’est pas plus que par le passé, la priorité de nos dirigeants politiques, ni même un sujet essentiel dans leurs programmes. Il est navrant que cette dépense contrainte des ménages (loger sa famille) et très significative (de 20 à 40 % des revenus) soit toujours considérée comme un sujet mineur. Il faut enfin à la France une vraie politique de l’immobilier, et non pas du logement social. Une politique indispensable afin d’accompagner les chantiers prioritaires de demain : la transition énergétique, les rapports bailleurs / locataires, la fiscalité de l’immobilier, les plus-values, l’IFI…


Il est plus que temps de répondre à cette attente de nos concitoyens.


Le SNPI pèsera désormais de tout son poids dans ce débat crucial puisqu’avec la publication des chiffres officiels de la représentativité nationale des organisations patronales, qui viennent de paraître, nous avons la confirmation de notre rôle majeur.


En effet, le SNPI conforte encore un peu plus sa place de leader sur l’audience des entreprises, avec 14 821 professionnels affiliés à notre organisation patronale contre 8379 en 2018 (+ 43,46 %). Cette donnée représente 53,56 % des entreprises recensées par le ministère, toutes organisations comprises. En conséquence, plus d'un professionnel sur deux choisit le SNPI pour défendre les intérêts de nos professions.


Par ailleurs, le SNPI et la FNAIM ont trouvé un accord permettant à chacune des organisations de diffuser le caducée « VESTA » à ses adhérents par ses propres canaux internes.
Nous reviendrons donc très prochainement vers vous sur ce sujet, afin de vous tenir informés des modalités de distribution aux adhérents du SNPI.


Bon début d’année à tous,

 

Alain DUFFOUX,
Président du SNPI