Le mot du Président

Logement, entendez-vous le bruit de la rue qui monte ?

 

Chères Consœurs, Chers Confrères,

Après les alertes, le constat édifiant sur l’immobilier en France est désormais partagé par tous ou presque !!! 
Dans ce cadre, il nous apparaît important de rappeler nos propositions afin de tenter d’enrayer la spirale infernale qui entraîne l’ensemble de la filière immobilière vers le bas, mais également et surtout les Français ! 
 

  • Nous demandons au Gouvernement une suppression temporaire des droits de mutation pour les primo accédants d’un logement en résidence principale ;
  • Nous demandons aux banques de baisser leurs marges sur les prêts immobiliers pour permettre aux Français un accès plus facile au crédit immobilier ;
  • Nous demandons aux banques la possibilité de transfert des crédits lors de l’achat d’un autre bien immobilier. En effet, en cas de vente d’un bien le crédit peut être reporté sur le nouveau bien aux conditions antérieures. Le surplus d’emprunt se fera bien entendu aux conditions actuelles du marché ;

 
Et surtout :
 

  • Nous demandons au Gouvernement un moratoire sur les obligations de travaux nécessaires pour louer un bien immobilier au risque de ne plus avoir de propriétaires bailleurs et par conséquent de voir des centaines de milliers de candidats locataires dans la rue.

 
 
L’immobilisme et le silence assourdissant du Gouvernement sont désormais manifestement préjudiciables à l’ensemble du continuum  du logement et donc aux Français eux-mêmes. Déjà de nombreux hommes et femmes politiques commencent à se saisir du sujet et s’insurgent contre la précarité qui touche les locataires les plus fragiles.
 

Ce n’est plus acceptable ! Il faut savoir parfois mettre en priorité l’intérêt des Français face aux diktats et vœux pieux, aussi louables soient-ils, de la transition écologique.

Bien à vous,

Alain DUFFOUX,
Président du SNPI