Le mot du Président

Chères Consœurs, Chers Confrères,

 

Tout s'emballe pour les Présidentielles de 2022. Les candidats sont toujours plus nombreux dont certaines ou certains n’ont franchement rien à faire dans cette compétition.
Plus souvent animés par un égo démesuré que concentrés sur les réels besoins des Français, ces compétitrices et compétiteurs du dimanche brouillent les messages importants et placent les projets d’avenir en arrière-plan de leurs postures politiques !


L’immobilier est pourtant un enjeu majeur des prochaines élections. C’est la dépense la plus importante des ménages, un choix, le lieu de vie de la famille, un investissement d’avenir et un espoir. Alors nous, professionnels de l’immobilier, souhaitons que les enjeux de demain en matière de logement soient enfin pris en compte et que l’on arrête de conduire, pour ce secteur, des politiques expérimentales essentiellement guidées par des opérations de communication.


Il faut enfin arrêter de tout complexifier : les constructions de logements neufs sont trop souvent retardées par des contraintes et délais administratifs totalement déraisonnables. Dans l’ancien, on s’apprête à imposer de telles normes de rénovation énergétique que bon nombre des logements actuellement occupés se verraient sortis du parc locatif, et cela sans option de relogement pour les millions de locataires mis à la rue en raison de la non-réalisation des travaux par le propriétaire !


Ces démarches, certes louables, sont tellement excessives que, dans des délais plus lointains, il sera même impossible de mettre en vente un logement si de tels travaux n’étaient pas réalisés ! Nous sommes devenus fous !


Il est grand temps d'arrêter d’imposer aux français des normes totalement idéologiques dont les politiques se sont emparés et font leurs, tels des fumeurs repentis voulant imposer à tous l’interdiction de fumer. Plus de cheminée, plus de maison individuelle, plus de voiture sans mettre en face des transports fiables et sécurisés, des prix de stationnements indécents, des quartiers enclavés et des commerces menacés de fermeture, plus de ceci, plus de cela…Les Français n’en peuvent plus de ces contraintes. L’Europe, la vieille Europe porte décidément bien son nom ; il n’y a plus d’énergie, plus de projet, plus d’ambition mais juste une impression d’être dans un pays usé, un pays « musée », dont les citoyens sont en permanence brimés et freinés dans la créativité et le développement !
Les professionnels immobiliers attendent enfin d’être entendus, rassurés, accompagnés et reconnus pour le relais qu’ils représentent pour les pouvoirs publics avec les propriétaires et les locataires.


Je vous souhaite un bel hiver.

 

Alain DUFFOUX,
Président du SNPI